Publicité

Montréal, arts interculturels présente Ji zoongde’eyaang de Lara Kramer + Ida Baptiste

Publicité

C’est une exposition du duo d’artistes mère-fille anishinaabe oji-cris qui présente des œuvres inédites d’Ida Baptiste, datant du début des années 1990, qui s’inspirent de ses souvenirs du pensionnat autochtone de Brandon. L’expo propose également une série d’œuvres contemporaines des deux artistes dans divers médiums, dont la photographie, la vidéo, le texte et le son.

Dans cette exposition, Lara Kramer et Ida Baptiste mettent de l’avant leurs pratiques relationnelles en traversant les générations pour exprimer et représenter des expériences incarnées comme celles de la mémoire, de la perte et de la revendication. Le titre de l’exposition, Ji zoongde’eyaang, signifie en anishinaabemowin « avoir un cœur fort ».

Du 22 OCT au 19 NOV
mardi au samedi
12h à 18h

OÙ ?
MAI (Montréal, arts interculturels)
3680, rue Jeanne-Mance

BILLETTERIE
Entrée libre

« C’est notre pratique collective. De travail. D’amour. De travail d’amour. C’est une histoire de résistance, de survie, et celle de notre présence continue ici, sur l’Île de la tortue. C’est l’endroit où, avec nos mains douces et dures et aimantes, nous matérialisons l’imagination et les rêves pour paver une voie plus saine vers l’avenir. Une pratique conçue pour être partagée avec les générations futures. » – Lara Kramer

LARA KRAMER

Lara Kramer est une performeuse, chorégraphe et artiste multidisciplinaire d’origine mixte oji-cris et colon, qui a grandi à London, en Ontario. Elle vit et travaille à Tiohtià:ke/Mooniyang/Montréal. Au cours des treize dernières années, son travail chorégraphique et ses recherches ont porté sur les relations intergénérationnelles, le savoir intergénérationnel et les répercussions des pensionnats autochtones du Canada. Elle est la première génération de sa famille à ne pas avoir fréquenté les pensionnats autochtones.

Ses créations sous forme de danse, de performance et d’installation ont été présentées au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Martinique, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Elle a reçu de nombreux prix, reconnaissances et récompenses pour son travail en tant qu’artiste émergente et établie. Lara Kramer a participé à plusieurs résidences, notamment au Musée des pensionnats autochtones du Canada à Portage la Prairie, au Manitoba, et elle a été artiste résidente de Dancemakers de 2018 à 2021. En 2021, Lara a rejoint le MAI en tant qu’artiste associée et commissaire à la programmation pour la saison du 25e anniversaire du MAI. Lara Kramer est artiste associée du Centre de Création O Vertigo – CCOV depuis 2021.

IDA BAPTISTE

Originaire de Winnipeg, au Manitoba, Ida Baptiste est une artiste et une enseignante de langue ojibwa à la retraite qui vit à Rama, en Ontario. Elle est membre de la Première Nation de Berens River, au Manitoba, territoire du Traité 5, et vit actuellement dans la Première Nation des Chippewas de Rama Mnjikaning, en Ontario, Première nation des Traités Williams. Elle a fréquenté le Fanshawe College for Fine Arts ainsi que le programme Beal Art à London, en Ontario. En 2004, elle a obtenu un baccalauréat en études autochtones à l’Université Trent, puis a fréquenté le Kenjgewin Teg Educational Institute de la Première nation M’Chigeeng, Mniddo Mnising de l’île Manitoulin, en Ontario.

Les premières œuvres d’Ida Baptiste ont été largement exposées entre 1975 et le début des années 90 en Ontario. Ses œuvres sont exposées dans toute l’île de la Tortue et ont fait partie d’importantes expositions muséales. Sa pratique artistique se situe principalement dans l’art contemporain traditionnel, le perlage et la confection de regalia. Entre 2011 et 2019, Ida Baptiste a travaillé comme enseignante de langue ojibwa à l’école primaire Mnjikaning Kendaaswin de Rama. Elle est danseuse traditionnelle de pow-wow et une survivante du pensionnat autochtone de Portage la Prairie et du pensionnat autochtone de Brandon.

À propos du MAI

Fondé en 1999, MAI (Montréal, arts interculturels) est un organisme à but non lucratif qui soutient le développement, la création, la présentation et la promotion des arts interculturels destinés à des publics variés. Sa programmation met de l’avant des pratiques hybrides et innovantes en danse, théâtre, arts visuels, arts de la parole, performance, musique et arts interdisciplinaires, tout en tissant des liens entre les artistes et les communautés locales à travers son programme Public +.

Montréal arts interculturels (MAI)

Cet organisme soutient le développement, la création, la présentation et la promotion des arts interculturels. Il met également de l’avant des pratiques hybrides et novatrices en danse, théâtre, arts visuels, arts de la parole, performance, musique et arts interdisciplinaires, tout en tissant des liens entre artistes et communautés locales.

Emplacement
3680, rue Jeanne-Mance bureau 103, Montréal
Montréal arts interculturels (MAI)